Curiosités et monuments

Curiosités et monuments

  • Le château Laurens date au moins du XIV ième siècle : c’est une ancienne maison forte.
    Il a appartenu à la famille des Laurent du XVII ième siècle au XIX ième siècle.
    le-chateau-laurent
  • L’église, fondée au XII ième siècle par les moines de l’abbaye de Saint-Chaffre du Monastier a été reconstruite en 1861. Cette reconstruction a marqué l’histoire locale car elle est étroitement liée au dynamisme des paroissiens de l’époque et à l’initiative d’un abbé célèbre : l’abbé Noyer.
    leglise-darcens
  • Autres curiosités historiques :

     La croix médiévale en pierre sculptée à Issas.
    croix-issas

     L’ancien Moulinage (construite en 1908) où s’est installée une usine du groupe SAMOV jusqu’en 2004.

     Rive gauche de L’Eysse, le sommet rocheux de Soutron où s’élève la chapelle de Saint-Julien de Soutron depuis le XVII ième siècle.
    la-chapelle-de-soutron

Présentation de la commune

Arcens est un petit village français, situé dans le département de l’Ardèche et la région Rhône-Alpes. Ses habitants sont appelés les Arcensois et les Arcensoises.
La commune s’étend sur 18,6 km² et compte 400 habitants depuis le dernier recensement de la population datant de 2011. Avec une densité de 23,4 habitants par km².
Entouré par les communes de Mariac, Chanéac et Saint-Martial, Arcens est situé à 55 km au Sud-Est du Puy-en-Velay la plus grande ville au alentour.
Situé à 646 mètres d’altitude, La rivière l’Eysse est le principal cours d’eau qui traverse le village d’Arcens.

Arcens est une commune du parc naturel régional des Monts d’Ardèche et fait partie de la Communauté de Communes Val’Eyrieux.

vue-darcens

Bref historique

Arcens est un village éparpillé entre les plateaux et la vallée qui était au moyen âge aux confins de trois seigneuries (Brion, Chanéac et Fourchades)

La première mention faite d’Arcens se trouverait dans un acte de 1024, où il serait question du « mansus de Arcenno », d’après l’historien Pierre Charrié. Le Docteur Francus, autre historien local, daterait cet acte du 19 mai 1034.

En 1164, le pape Alexandre III confirme l’église d’Arcens au chapitre du Puy, mais cette date est controversée.

Le 17 avril 1195, le pape suivant, Adrien IV, la confirme à l’abbaye de Saint-Chaffre.

En 1620, l’église d’Arcens dépend du chapitre du Puy, dont les chanoines nommaient les curés.

La seigneurie d’Arcens n’apparaît qu’au XV° siècle dans la famille de Brion ; de là, elle passa aux Crussol, et se retrouva au XVlll° siècle entre les mains de la famille d’Aiguillon, une des plus puissante de l’époque.

La période révolutionnaire laissera quelques traces : les ventes des biens de l’église, un vol contre le collecteur d’impôts, puis une étrange démission du conseil municipal, le seigneur d’Arcens (de Brion) s’est quant à lui, fait guillotiner ailleurs.